Bière Blanche, pourquoi cette appellation n’est pas tout à fait correcte ?

Bière Blanche, pourquoi cette appellation n’est pas tout à fait correcte ?

BiÉROLOGiE - Ca mousse

Souvent quand on dit “bière blanche” on imagine une bière trouble, un peu blanchâtre et on imagine qu’elle porte ce nom pour cette raison. Et bien en réalité... pas du tout.

Si la bière blanche n’est pas blanche, qu’est-ce qu’elle est ?

Vous avez déjà sans doute dû vous faire la remarque “la bière blanche n’est pas toujours totalement blanche”. Généralement, on reconnaît une bière blanche de par son aspect un peu trouble et effectivement, un peu plus clair que les blondes classiques. Mais c’est en réalité bien plus compliqué qu’une histoire de couleur… Déjà ce n’est pas correct de dire bière blanche, on devrait plutôt l’appeler “bière de froment”. Pourquoi ? Parce que généralement les bières “classiques” sont brassées avec du malt d’orge alors que les bières blanches sont brassées avec une forte proportion de  du malt de froment. Pour qu’on commence à parler de bière blanche, il faut que la bière soit brassée avec au moins 30% de froment en Belgique (Wittbier) et en France et minimum 50% en Allemagne (Weissenbier). Parfois, ce pourcentage peut s’élever bien plus haut que cela : on a déjà vu des bières brassées avec plus de 80% de blé.

En fait, l’appellation « bière blanche » utilisée en France vient de la confusion dans la traduction des mots allemand Weissen = froment et Weis = blanc.

 

 

Ensuite pourquoi ce n’est pas correct de l’appeler bière blanche ? 

Parce que la bière blanche n’est pas nécessairement blanche. Non, il existe même des bières blanches aussi foncées qu’un stout : cela dépend de la couleur des malts de froment utilisés pour le brassage  de celles-ci. on les appelle les Dunkelweizen (qu’on traduira froment noir en allemand). Les plus grands pays producteurs de bières blanches sont l’Allemagne, la Belgique et les Etats-Unis.

 


Et niveau saveur ?
En bouche, ce qui la différencie des autres, c’est la présence du froment qui apporte à la blanche son goût si particulier. On l’apprécie généralement pour sa fraîcheur, son côté délicat et doux. Parfois, elles peuvent aussi être acidulées cela est dû aux notes citronnées.

Il existe également des blanches bien plus rondes et avec du caractère. Elles peuvent même titrer jusqu’à 9° d’alcool. 

 

 

Dans la famille des blanches, je veux… 

- La Weissbier (ou Weizen), la blanche allemande originaire de Bavières (Wiessen = froment en allemand). Cette bière est brassée avec plus de 50% de blé. On la reconnaît pour son goût de banane et de clou de girofle ! Ce goût si typique vient des levures. Lors de la fermentation, elles libèrent ce qu’on appelle des esters et des phénols. Les esters libèrent des composés chimiques aux arômes fruités et les phénols libèrent des composés aux arômes épicés. D’où la présence dans cette bière de goût de banane (esters) et de clou de girofle (phénols). En bouche elle est très peu, voire pas amère du tout. 

 

- La Witbier, voisine de la Weissbier puisqu’elle est originaire de Belgique. (Wit = froment). C’est la bière que l’on retrouve dans pratiquement tous les bars/pubs français. Elle peut être aromatisée avec de la coriandre, des zestes d’orange et de citron. Son goût acidulé, fruité, et frais est généralement très apprécié ! 

 

- L’American Wheat (ou Wheat Ale), la cousine américaine (Wheat = blé en anglais). Ici ce n’est pas forcément les levures qui prennent le dessus mais plus le houblon. Les blanches américaines sont généralement très douces, et la levure ne prenant pas le dessus, le goût reste très floral voire fruité.