La bière de saison : quand la loi interdisait de brasser l’été

La bière de saison : quand la loi interdisait de brasser l’été

BiÉROLOGiE - Grand Champ

Y’a plus de saison ?

Pour la bière, si : et il existe même depuis longtemps une bière dite « saison », justement. De nos jours, elles s’appellent bière de Noël ou d’octobre et bières de mars ou de printemps. Mais derrière tout ça, se cache une origine historique simplement pratique. Révélations.

 

La brasse, ça coule pas de source

 

Il faut savoir qu’au XIXème siècle, brasser de la bière, ce n’était pas autorisé toute l’année. Il y avait même une deadline pour ça : le 29 mars. Passée cette date, terminado. Et pas moyen d’essayer d’avoir quelques jours de rab, sinon ça pouvait être la cata. Pourquoi ? Car la raison de cette interdiction était simplement sanitaire. 

Et oui, à l’époque les frigos n’existaient pas. Alors lors de la fabrication de la bière, l’ensemencement biologique du moût par les levures sauvages se faisait à l’air libre. Donc pendant les périodes de basses températures, en gros d’octobre à mars. Et si on ne respectait pas ça, les températures plus chaudes pouvaient entraîner des contaminations de la bière. 

 

La bière de saison

 

Cette loi qui interdisait donc de brasser de mars à octobre a donné naissance à deux types de bières : la bière d’octobre (ou de Noël) et la bière de mars (ou de printemps). Un double nom qui provient du moment de brassage. La bière de mars, produite à partir d’une variété d’orge semé au printemps et récolté en été, était brassée l’hiver dans des fermes. Il s’agit en général d’une bière de fermentation haute, ambrée et peu alcoolisée à destination des saisonniers qui venaient travailler l’été dans les fermes. La bière de Noël, quant à elle, avait pour objectif de liquider les stocks de céréales des récoltes précédentes, afin d’accueillir la nouvelle récolte. Un peu comme les soldes. En octobre, les brasseries utilisaient donc leurs réserves d’orge et de houblon de l’été pour brasser une bière dense et de caractère qui se dégustait à la fin de l’année.

 

Opération marketing

 

Aujourd’hui, la bière se brasse toute l’année mais la tradition des bières de saison continue. À l’approche des fêtes de fin d’année, refait surface la Kronenbourg Bière de Noël, à déguster avec du gibier, ou encore la Grimbergen Brassin de Noël, avec des fromages affinés ou du foie gras. Et lorsque reviennent les beaux jours, en mars, c’est avec la Grimbergen Printemps pour accompagner salades et crudités. Les plus fidèles peuvent bien entendu rester sur leurs classiques préférés toute l’année.

 

 

beertime-la-biere-de-saison-2.jpg