Il y a 130 siècles, l’invention de la bière

Il y a 130 siècles, l’invention de la bière

BiÉROLOGiE - Grand Champ

La bière est si populaire qu’on en produit dans presque tous les pays du monde. Mais il n’en a pas toujours été ainsi. Et si on peut dire aujourd’hui qu’elle a de la bouteille, c’est qu’elle revient de loin. De très loin même. Genre d’il y a 13 000 ans.*

 

La première gorgée de bière

 

Dans la vie, il y a ceux qui découvrent un nouveau bar caché au fond d’un resto (stylé). Et ceux qui tombent sur la plus ancienne trace d’alcool au monde (méga stylé). Il s’agit évidemment de la bière : la plus ancienne des boissons alcoolisées au monde, et l’une des plus consommées. 

 

Mais revenons-en à cette folle découverte. Jusqu’à récemment, on datait la naissance de la bière à quatre siècles avant notre ère. Sauf qu’en 2018, des chercheurs et archéologues ont eu le nez plus fin que leurs collègues. Ils découvrent alors les preuves d’un brassage de bières vieilles de 13 000 ans, dans une grotte au sud de la ville de Haïfa, en Israël.

 

Gravé dans la roche

 

La naissance de la bière serait donc antérieure à celle de l’agriculture ? Il se pourrait même qu’elle ait encouragé son développement. Nos ancêtres auraient ainsi cultivé des céréales pour faire de la bière, et non du pain comme on le supposait jusqu’à présent.

 

Ce premier brassage connu aurait donc eu lieu dans une grotte du peuple Natoufien, un des premiers groupes sédentaires. Un peu d’histoire avant d’aller plus loin. La culture Natoufien fait le lien entre le paléolithique et le néolithique, à savoir entre les chasseurs-cueilleurs et les agriculteurs. Logique qu’ils aient pu inventer la bière. Les chercheurs ont trouvé des traces d’alcool mais aussi trois petits mortiers creusés à même la roche. Et s’ils sont au nombre de trois, ce n’est pas un hasard : les deux premiers servaient à stocker le grain, l’épeautre et l’orge, et le troisième à la fermentation.

 

Tuto : bière natoufienne

 

Sur place, la fabrication de la bière se décompose en 3 étapes. Le blé (ou l’orge) était d’abord transformé en malt, en le faisant germer dans de l’eau puis sécher. Ensuite, il était écrasé et chauffé. Il fermentait alors sous l’action d’une levure sauvage en suspension dans l’air.

 

La bière natoufienne a d’abord servi à des fins rituelles et spirituelles avant d’accompagner les repas. La bière de l’époque n’avait pas grand-chose à voir avec celle d’aujourd’hui. On aurait plutôt dit un genre de bouillie de céréales fermentées, façon porridge alcoolisé. 

 

 (*France Inter)