Brasseurs, les futurs écolos ?

Brasseurs, les futurs écolos ?

BiÉROLOGiE - Grand Champ

En pleine période de prise de conscience écologique et de gaspillage alimentaire, les initiatives pour y faire face sont de plus en plus nombreuses. Et le monde brassicole a aussi son mot à dire.

Chaque année, apparaissent de nouvelles méthodes pour faire de la bière un produit issu du recyclage alimentaire. Ce qu’on appelle l’upcycling. Focus sur deux méthodes qui portent déjà leur fruit.

 

Session brassage chez le boulanger

 

C’était une idée qui ne mange pas de pain et pourtant elle a déjà montré ses qualités. Quand certains se contentent d’aller chercher leur pain et leurs viennoiseries dans la boulangerie du coin, d’autres décident de s’attaquer au problème du gaspillage. Et pourquoi ne pas faire de la bière avec les invendus de pains ? Encore une belle initiative qui est quelque peu similaire aux céréales : on remplace une partie du malt par les invendus du pain. Soit l’équivalent d’une demi baguette par litre de bière. Et à l’arrivée, on se retrouve avec une bière aux notes toastées. Pas bête. Et c’est un petit cercle qui démarre. Car il faut savoir aussi que le monde brassicole produit des déchets. On appelle ça les drêches, le reste de malt qui est jeté en grande quantité juste après le brassage. Certains ont donc eu l’idée de les recycler de manière écologique pour en faire de la farine. La boucle est presque bouclée.

photo-1534620808146-d33bb39128b2.jpeg

Une bière concoctée avec les céréales du petit déj

 

Et si on vous disait qu’il était possible de faire de la bière avec les céréales du petit-déjeuner ? Ça paraît insensé et pourtant c’est l’idée qu’une tribu de sept frères brasseurs basée à Manchester a eu une idée pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Leur concept : remplacer partiellement le malt, l’une des céréales habituellement utilisée dans la fabrication de la bière, par une partie des céréales de petit-déjeuner qui auraient été jetées dans les usines de production car non conformes aux normes commerciales.

 

Concrètement ça veut dire quoi ? Il y a toujours des petits couacs dans les process de fabrication qui se traduisent par des céréales trop petites ou trop grosses ou alors trop cuites. Et quand ça match pas, une grande partie du stock part donc à la poubelle. Un gâchis qui n’était pas au goût de cette ribambelle de frères. Ils ont donc approché une marque de céréales en leur proposant de réutiliser les céréales jetées pour en faire de la bière. Et paf ça a fonctionné. En 2018, ils ont lancé la première bière brassée avec des flocons de maïs puis en 2019, une bière blonde aux riz soufflé nature et une bière brune aux riz soufflé au chocolat. Une belle initiative qui claque.