Tout savoir sur la bière sans alcool

Tout savoir sur la bière sans alcool

BiÉROLOGiE - Ca mousse

Depuis plusieurs années, les boissons sans alcool ont envahi les rayons des supermarchés et même les bars ! Mais alors pour la bière sans alcool, comment on fait pour avoir le goût d’une bonne bière mais sans l’alcool ?

Une bière sans alcool = forcément 0.0% d’alcool ?


En réalité, une bière sans alcool peut contenir de 0 à 1,2% d’alcool. La loi française parle de la bière sans alcool comme étant une boisson avec un ‘“titre alcoométrique acquis inférieur ou égal à 1,2% en volume, à la suite d’une désalcoolisation ou d’un début de fermentation”. Les bières sans alcool, se situent plutôt vers 0,4% d’alcool. Mais pas d’inquiétude, cette quantité d’alcool n’est pas suffisante pour s’introduire dans votre système et pénétrer votre sang, et donc ne peut pas avoir le moindre effet sur l’organisme. 

 

Mais alors, quel est le procédé de fabrication pour une bière sans alcool ? 

 

Pour fabriquer une bière sans alcool, il faut savoir qu’il faut avant tout faire de la bière. Le processus de création est exactement le même que pour une bière classique. Une étape est juste rajoutée pour enlever l’alcool présent : on appelle cela une désalcoolisation. Et pour se faire, il y a plusieurs techniques : 

 

1 - La première technique consiste à supprimer un maximum d’alcool en faisant évaporer l’éthanol et donc l’alcool. L’alcool s’évapore à partir de 78,5°C. Alors juste avant le moment fatidique de mettre en bouteille, on fait chauffer la bière à 80°C pendant 30 minutes. Ce processus permet d’enlever un grand pourcentage d’alcool. 

2 - Au moment de la fermentation, on peut réduire la durée du processus. Mais le hic avec cette technique, c’est que la bière perd un grand nombre de bulles. Il faut alors réintégrer du gaz carbonique pour lui rendre de son pétillant.

 

3 - Comme vous le savez maintenant, c’est avec le malt que l’on obtient de l’alcool dans une bière. Donc une des méthodes consiste à diminuer la quantité de malt présent dans la bière. Mais, c’est une étape très technique parce que si on baisse trop les quantités, on risque de perdre le goût caractéristique qu’il apporte à la bière. Alors c’est au brasseur d’avoir l’oeil et de doser juste ! 

 

Certaines marques ont su s’adapter à la demande du sans alcool, en créant des bières 0,0%, tout en conservant leur goût iconique. Oui, c’est compliqué mais c’est possible ! C’est le cas de la 1664 0,0% et de la 1664 Blanc sans alcool. Pour la bière 1664 Blanc sans alcool (qui contient 0,5% d’alcool), les brasseurs utilisaient un processus de “stop-fermentation”, soit le processus n°2. Mais pour la 1664 0,0%, les brasseurs se sont tournés vers le processus n°1, d’évaporation d’alcool : c'est cette technique qui permet de garder le goût si caractéristique de la 1664, tout en proposant une bière à 0,0% d’alcool. 

 

Bref, vous l’avez compris : avoir une bière avec une faible teneur d’alcool nécessite une étape supplémentaire souvent très compliquée ! 

Si vous voulez une bière sans aucun pourcentage d’alcool, alors optez pour la bière 1664 0,0%.