Avec quel matériel fabrique-t-on de la bière ?

matériel fabrication bière

318 vues

Avec quel matériel fabrique-t-on de la bière ?

Si, vers 1840, le fondateur de Carlsberg brassa sa première bière dans la machine à laver  d’époque de sa mère, il faut quand même un peu plus de matériel pour brasser une bière de renom ! Retrouvez ici toutes les étapes de fabrication de la bière, expliquées à travers les différents équipements utilisés.

 

Dans les brasseries : des équipements entre tradition et technologie

 

Le brassage de la bière se fait en plusieurs étapes. Et à chaque étape est associée un équipement particulier. Tout commence autour d’une cuve…

 

Une cuve

Dans la première cuve, on mélange du malt de céréales concassés avec de l’eau chaude. C’est ce qu’on appelle l’empâtage. On chauffe ce mélange à différents paliers de température pour obtenir la maische. C’est ainsi que l’on réveille les différents enzymes contenus dans le germe des grains pour que l’amidon du grain se transforme en sucre. 

 

     Une cuve filtre

On filtre ensuite ce mélange en le percolant avec de l'eau chaude (comme pour du café). Cela permet d’extraire les résidus de céréales. Le liquide obtenu est appelé moût ou « moût primitif ». Le résidu solide s'appelle la « drêche » : on le recycle pour nourrir le bétail.

 

     Une chaudière

Le moût est transféré dans une chaudière et porté à ébullition, jusqu’à ce qu'il atteigne la teneur en sucre appropriée. C’est à cette étape qu’on ajoute le houblon, ce qui va définir l’amertume de la bière, et d’éventuelles épices.

 

     Une cuve fermée

Une fois refroidi et oxygéné, on transvase le moût dans de grandes cuves fermées, et on y ajoute la levure. Le moût va alors fermenter, c’est à dire que l’ajout de levure va créer une réaction chimique naturelle qui va transformer le sucre en alcool. Pendant cette étape de fermentation, dont la durée varie, on contrôle régulièrement la pureté et la température du moût.

 

     Des filtres micrométriques à diatomées ou une centrifugeuse

Ces appareils permettent la phase de  clarification. Il s’agit d’une dernière filtration qui retire les levures et les impuretés. Selon la filtration effectuée, la bière sera brillante et transparente comme une 1664 ou trouble comme une 1664 Blanc !  

 

     Des réservoirs de stockage ou cuves de garde à 0°C

Une fois terminée, la bière est transférée dans des réservoirs de stockage étanches et réfrigérés, afin d’éviter tout contact avec l’air. Dans ces cuves de garde, la bière va alors s’affiner, développer tous ses arômes et gagner en maturité. Cette phase dure entre deux et six semaines.

 

     Des fûts, des bouteilles ou des canettes 

Lorsqu’on estime qu’elle est prête, la bière est finalement conditionnée en fûts (pour une consommation à la pression), en bouteilles ou en canettes en aluminium. Ces conditionnements sont ensuite pasteurisés ou flash-pasteurisés pour assurer une meilleure conservation de la bière et éviter le développement de micro-organismes.

 

Rendez-vous sur notre page Cercle Mousse pour y retrouver tous les secrets de la fabrication de la bière dans notre formation.

 

 Pour une bière sans alcool : un matériel spécial

 

Pour les bières sans alcool, il est nécessaire de rajouter une étape de fabrication, avec un équipement particulier.

 

=> Pour une bière à très faible pourcentage d’alcool : une filtration spéciale

 

Alors qu’elle est entreposée dans une cuve, on fait subir à la bière une forte pression. La bière passe alors à travers un micro-grillage qui va retenir les molécules d’alcool et laisser passer les autres éléments présents dans la bière. Cette technologie de pointe permet de conserver un goût affirmé.

 

=> Pour une bière à 0,0% d’alcool : la désalcoolisation

 

La désalcoolisation a pour but de retirer entièrement l’alcool de la bière et donner ainsi le 0,0% d’alcool. L’alcool produit au cours de la fermentation est entièrement retiré par évaporation.

 

Découvrez nos bières sans alcool.

 

 Pour voir tout cela en vrai, visitez l’usine Carlsberg !

 

En lisant cet article, vous imaginez à quoi peut ressembler la création d’une bière. Et si vous observiez comment tout cela se passait en vrai ? Pour découvrir tout le matériel de brassage et les grandes étapes de fabrication d’une bière, rien de tel que de visiter une brasserie !

 

La mythique brasserie Carlsberg vous ouvre ses portes à Copenhague. Ne ratez pas ce haut lieu de la bière si vous faites du tourisme au Danemark ! En vous aventurant dans cette brasserie historique où J.C. Jacobsen créa sa première bière en 1847, vous traverserez l’histoire fascinante de la marque Carlsberg, explorerez les différents ingrédients de la bière et dégusterez des bières d’exception, le tout dans un cadre architectural unique. Vous pourrez même voir la plus grande collection de bouteilles de bière au monde, avec près de 20 000 bouteilles de toutes formes et de tous les designs.

 

En savoir plus sur la visite de la brasserie Carlsberg

 

 À la maison : l’équipement des brasseurs amateurs

 

Certains amateurs de bière se lancent dans la fabrication de bière à la maison. Utilisent-ils le même matériel que les brasseurs professionnels pour fabriquer leur propre bière ?

 

La réponse est non, car le matériel des brasseries est bien loin de celui du brasseur à domicile. Toutefois, l’ingéniosité des amateurs de bière est telle que des équipements innovants ont été créés.

 

Si vous voulez vous lancer dans la confection de bière maison, il existe des kits de brassage pour se lancer. Ils contiennent généralement :

 

Un produit désinfectant : il est indispensable que tout le matériel utilisé pour le brassage soit bien stérile. En effet, si le bassin de fermentation s’infecte, la bière sera ratée.

 

Un seau de fermentation de 30 litres, fermé avec un couvercle en plastique perforé : la bière y repose plusieurs heures ou plusieurs jours avant la mise en bouteille.

 

Un barboteur : placé au-dessus du seau, il permet au gaz de s’échapper doucement et protège le moût en fermentation en empêchant des impuretés de pénétrer à l’intérieur.

 

Un thermomètre : il permet de contrôler la température de la bière lors du brassage, avant l’ajout de levure.

 

Un densimètre avec éprouvette : il sert à calculer le taux d’alcool présent dans la bière, pour contrôler la fermentation.

 

Une canne de soutirage ou un robinet : cet instrument permet de récupérer facilement la bière de la cuve de fermentation sans agiter les levures, en vue de l’embouteillage.

 

Des bouteilles et des bouchons.

 

Les brasseurs amateurs les plus motivés peuvent également investir dans une cuve de brassage. Plus chères, les cuves de brassage permettent de brasser la bière avec une précision de professionnel, pour créer chez soi l’équivalent d’une mini-brasserie.

 

Découvrez notre article sur la fabrication d’une bière maison : « Fabriquer sa bière c’est possible ».

 

Toutefois, lorsqu’on brasse sa bière à la maison, on n’est jamais vraiment sûr du résultat... N’oubliez pas de garder au frais des bières qui ont fait leurs preuves, pour assurer vos arrières !  Choisissez des valeurs sûres comme une 1664 Blonde ou une Kronenbourg Original !