On craque pour la Kriek, la bière belge à la cerise !

3746 vues

On craque pour la Kriek, la bière belge à la cerise !

 

Une robe rubis aux reflets chatoyants, une mousse dense et légèrement rosée, des saveurs douces et fruitées de cerise, une pointe d’acidité : la Kriek est une bière unique en son genre ! On vous explique pourquoi, sans nous emmêler les noyaux…


La Kriek n’a pas de certificat de naissance en bonne et due forme, et personne ne sait qui a eu un jour cette idée folle de rajouter des cerises (avec les noyaux !) dans un brassin. Une chose est sûre, la pratique ne date pas d’hier, mais sans doute du Moyen Âge. Et elle a vu le jour en Belgique, dans l’objectif d’apporter de la douceur au « Lambic ». Cette bière rustique, acide, sans mousse ni pétillant, est dite de « fermentation spontanée ». Contrairement aux fermentations haute et basse, elle ne nécessite pas d’ajout de levure dans le moût, car étant exposé à l’air libre, celui-ci est ensemencé par des levures sauvages présentes dans la vallée de la Zenne, près de Bruxelles. Pour information, on en a dénombré pas moins de 86 variétés différentes !

 

Une préparation méthodique

La fabrication de la Kriek authentique nécessite du temps et un savoir-faire bien particulier. Son nom et sa couleur proviennent des « Schaerbeek krieken », des cerises acides de type « griottes » qu’on ajoute au Lambic ayant déjà macéré de 1 à 3 ans dans des tonneaux de chêne. L’addition des fruits provoque une nouvelle fermentation de la bière dans les tonneaux. Après 8 à 12 mois, il reste seulement des noyaux et des pelures, et la bière est prête à être filtrée et mise en bouteilles. Cette méthode traditionnelle donne une Kriek un peu aigre et moins fruitée que celles qu’on trouve aujourd’hui dans le commerce et au comptoir, mais délicieusement rafraîchissante et très appréciée à l’apéritif en Belgique. Au fait, pourquoi garder le noyau ? Pour donner du goût, comme dans le clafoutis !

 

La Kriek, la mère des bières aromatisées !

Comme les cerises de Schaerbeek sont devenues plus difficiles à trouver, des brasseurs les ont progressivement remplacées (partiellement ou entièrement) par d’autres variétés de cerises acides venues d’autres pays.En vue de brasser une bière plus fruitée et moins aigre, mais aussi pour des raisons économiques, d’autres utilisent le jus frais des fruits, non concentré et non sucré, pour le mélanger avec le Lambic. Et certains n’hésitent pas à appeler Kriek des bières aromatisées à la framboise, à la pêche, à la pomme ou au cassis ! C’est d’autant plus facile que la dénomination n’étant pas protégée, toute bière aromatisée aux fruits peut être appelée Kriek.

Qu’elle soit produite de façon traditionnelle ou plus moderne, la Kriek à la cerise se démarque des autres variétés de bière par sa couleur rubis et ses arômes de fruits plus ou moins sucrés !

 

Ce qu’il faut retenir

-        Bière belge typique, la bière Kriek est un brassin à la cerise créé à l’origine pour apporter de la douceur au Lambic

-        Pour sa fabrication, on utilise des « Schaerbeek krieken », cerises acides de type « griottes » avec ses noyaux (dotés de vertus gustatives !)

-        Bien que reconnue pour la cerise l’appellation Kriek peut aussi être utilisé pour toutes les bières fruitées.

 

 

Découvrir la Grimbergen Kriek