La bière rousse, la bière au goût irlandais !

5758 vues

La bière rousse, la bière au goût irlandais !

 

Eh oui, ce n’est pas une légende : cette bière aux reflets de feu, aux saveurs fruitées et caramélisées, est un produit typically irish*. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir des amateurs dans le monde entier…

 

Des racines celtiques…

La « vraie » bière rousse (à ne pas confondre avec ce qu’on appelle la bière ambrée) est originaire des pays celtiques, plus précisément d’Irlande. L’une des plus célèbres rousses irlandaises, la bière Kilkenny, provient d’une recette de bière élaborée au VIe siècle ! Mais c’est à la fin du XVIIIe siècle début du XIXe que les bières rousses ont vraiment pris leur essor. Le but : offrir une alternative aux consommateurs irlandais lassés par les traditionnelles Stouts et autres Porters, jugées trop amères ou trop fortes. La bière rousse, elle, joue sur la finesse et la subtilité de ses arômes, avec des tons plus sucrés et légers, voir végétaux. Elle se boit donc plus facilement au pub !

 

Une fabrication bien spécifique !

Petit rappel : la couleur de la bière dépend du type de malt utilisé et du type de fermentation pratiquée lors de la fabrication de la bière. Le malt utilisé pour la bière rousse est un malt ambré (souvent même un malt à whisky) et légèrement torréfié, c’est-à-dire lentement « grillé » afin de développer les arômes. Côté fermentation, la bière rousse irlandaise est à ranger dans la famille des Ales. C’est-à-dire qu’elle est issue d’une fermentation haute, ce qui lui donne aussi plus de caractère. La bière rousse irlandaise typique, c’est l’ « Irish Red Ale ». Douce, de couleur rougeâtre, légèrement sucrée et maltée, elle est peu alcoolisée (4 à 5 %) et présente des notes de caramel, de réglisse ou de noisette. Les arômes de houblon sont peu perceptibles, d’où une faible amertume en général. Cette variété est également connue pour son faible touraillage. Cette dernière étape du maltage (après le nettoyage, le trempage et la germination) consiste à sécher et aromatiser le malt vert provenant de la germination dans un grand four appelé touraille.

 

Zoom sur quelques rousses célèbres

On a déjà évoqué la Kilkenny. Elle se distingue par son onctuosité, sa texture douce ainsi que sa mousse crémeuse et dense. Cela se comprend quand on sait qu’elle est brassée par les brasseurs de Guinness et utilise le même mix de gaz. Ce mélange de CO² et d’azote lui garantit une mousse unique !

L’autre star rousse irlandaise est la Smithwick’s (prononcez « Smiticks »). Elle est également fabriquée à Kilkenny, ville située entre Dublin et Cork, sur la rivière Nore. Légère en bouche, fruitée, crémeuse et peu amère, elle arbore une robe plus claire, légèrement cuivrée.

Macardle’s Ale, Picaroon’s Irish Red, Murphy’s Irish Red, Beamish Red Ale.

 

A la conquête de l’Ouest !
La bière rousse n’est bien sûr plus une exclusivité irlandaise. On en trouve en Belgique, en Allemagne, en France… et au Canada, particulièrement au Québec où elle est très appréciée. Chez nos cousins comme partout ailleurs, de nombreuses micro-brasseries se sont développées depuis 25 ans. S’inspirant de tout ce qui se fait dans le monde brassicole, elles font preuve d’une grande créativité en expérimentant de nouveaux mélanges et en utilisant les ingrédients du cru, tel le sirop d’érable qui se marie parfaitement avec la bière rousse !

 

 

 

En savoir plus sur les bières irlandaises

 

 

*typiquement irlandais