La bière ne serait qu’une affaire d’homme ? Portrait d’une femme Maître Brasseur !

La bière ne serait qu’une affaire d’homme ? Portrait d’une femme Maître Brasseur !

6864 vues

La bière ne serait qu’une affaire d’homme ? Portrait d’une femme Maître Brasseur !

À 29 ans, Carole Druet est bien éloignée de l’image que l’on peut avoir d’un Maître Brasseur. Elle nous parle de cette boisson qu’elle a appris à apprécier et qu’elle travaille aujourd’hui avec passion… parce que la bière n’est pas qu’une affaire d’hommes ! 

À propos de son parcours…

Originaire de Franche-Comté, Carole Druet est arrivée en Alsace en 2005 pour ses études (BTS Bio Analyses et Contrôles). Puis elle a été recrutée en tant que technicienne par Brasseries Kronenbourg à l’automne 2008, au sein de l’équipe Innovation liquide. Comment est-elle devenue Maître Brasseur ? « J’ai appris mon métier avec le temps au contact des Maîtres Brasseurs, dit-elle. On apprend des anciens qui sont passionnés et qui arrivent à nous transmettre leur passion de la bière, leur savoir-faire. »

 

« Ce qui me plait, c’est tout le travail que l’on fait dans l’ombre »

 

À propos du métier de Maître Brasseur…

Le rôle du Maître Brasseur consiste à créer de nouvelles bières à partir de concepts imaginés par le marketing. Ensuite, il étudie cette bière au cours du temps grâce à ses sens (goût, odorat) et demande l’avis du consommateur pour l’aider dans ses choix. On ne se rend pas compte de la charge de travail que cela représentait de réaliser une innovation dans le monde de la bière ! « Ce qui me plaît, affirme Carole Druet, c’est tout le travail que l’on fait dans l’ombre pour voir surgir après quelques mois la bière que l’on a créée dans un rayon de supermarché, dans un bar, en connaissant toutes les étapes avant qu’elle n’arrive là ! »

 

À propos de la bière…

La bière, une boisson rien que pour les hommes ? Avant d’arriver chez Brasseries Kronenbourg, Carole Druet n’échappait pas à ce poncif « des mecs devant un match de foot ». Évidemment, son avis a radicalement changé. Elle a appris à déguster la bière et surtout qu’il y en avait pour tous les goûts et toutes les occasions. « Maintenant, pour moi, c’est une boisson que je déguste à  différents moments : apéritif, repas..., en  terrasse de café, au restaurant, chez soi... mais toujours avec modération ! »

 

« La bière a aussi sa place aux fourneaux »

 

À propos des accords mets-bière…

La bière offre, tout comme le vin, une palette de goûts extrêmement variés. C’est pour cette raison qu’elle gagne petit à petit sa place à table et convainc  de  grands Chefs. Là encore, le rôle du Maître Brasseur est capital. Avec son équipe, il fait régulièrement des essais de mariages bière et mets, à la recherche des accords qui fonctionnent bien. Et ils sont nombreux, de l’entrée au dessert ! Selon Carole Druet, il n’y a pas vraiment de règles. « Il faut essayer, se laisser guider par ses goûts. Et ne pas oublier que la bière a aussi sa place aux fourneaux. On sait qu’elle apporte de la légèreté à la pâte à crêpe, mais elle peut également remplacer avantageusement le vin ou le cidre, tant avec le poisson que la viande blanche ou rouge. Ces préparations rappelleront naturellement le breuvage qui entre dans leur composition. »

 

De bons conseils à suivre en ce mois du goût !

 

Amateurs de bières et du Drive, en un clic, rajoutez vos produits à votre panier Drive