Futé le fut de bière !

#Beertime bière blonde Fût de bière

23259 vues

Futé le fut de bière !

 

Qui dit bière, dit fût de bière. Indispensable pour conserver la bière en grande quantité et apprécier la saveur d’une bonne « pression », le fût de bière nous livre ses mystères. Bien vu !

 

 

Bien vu le fût !
Le fût (avec ou sans accent circonflexe) est le contenant réutilisable qui permet de transporter la bière en grande quantité depuis la brasserie jusqu’au débit de boisson. Il y sera « percé » pour être raccordé à une « pompe », afin de servir des « bières pression ».

 

L’enfûtage, ça conserve !
Le fût de bière peut être également une alternative à la refermentation et à la conservation en bouteilles si vous brassez vous-même votre bière. Cette opération s’appelle « l’enfûtage ». Il permet un gain de temps sur la fermentation par rapport aux bouteilles, plus de contrôle sur la gazéification et moins de dépôt. En revanche, ce procédé s’adresse à des brasseurs déjà avertis et nécessite un investissement matériel plus conséquent.

 

Bois ou métal, il faut choisir…
Aujourd’hui, le fût de bière est majoritairement fabriqué en acier inoxydable, mais on en trouve aussi en plastique recyclable. On en fabriquait autrefois en aluminium recouvert d’une résine spéciale, voire en bois il y a très longtemps. Ce sont d’ailleurs nos ancêtres les Gaulois qui l’ont inventé pour transporter la fameuse cervoise ! Pourquoi ce métal aujourd’hui ? Parce qu’il est résistant à la pression et aux chocs, neutre de goût et qu’il conserve la fraîcheur de la bière. Cependant, il existe encore quelques bières artisanales vieillies en fût de chêne. Pour ceux qui aimeraient retrouver ces arômes boisés et épicés dans leur bière maison, il existe une solution : les copeaux de bois !

 

 

Un fût de bière peut-il exploser ?
Le gaz utilisé est du CO2 totalement isolé qui ne présente aucun danger d’explosion. Le seul risque est celui d’une brusque décompression lors d’une mauvaise manipulation. À noter que le gaz ne sert pas à gazéifier la bière, car elle l’est déjà, mais à « pousser » la bière vers le bec de tirage. On utilise d’autres gaz pour certaines bières, comme l’azote pour la fameuse Guinness, moins pétillante.