Bouteilles, capsules, canettes nous livrent tous leurs secrets !

8880 vues

Bouteilles, capsules, canettes nous livrent tous leurs secrets !

 

La bière est une boisson hautement gazéifiée, qui fermente et craint l’exposition à la lumière. Pour la conserver et la transporter dans les meilleures conditions, les hommes ont depuis toujours fait preuve d’ingéniosité. Suivez le guide !


On a longtemps conservé la bière dans des bouteilles en céramique. Ce n’est qu’au XVIe siècle, avec les progrès accomplis dans la verrerie, que les premières bouteilles en verre épais sont apparues. Contenir une boisson hautement gazéifiée dont la pression peut atteindre 6 bars au goulot n’est pas une mince affaire ! Même si depuis le plastique et l’aluminium ont gagné du terrain, la bouteille en verre reste le conditionnement roi pour préserver les qualités de la divine mousse.

 

Un embouteillage monstre !

L’embouteillage est un processus complexe qui nécessite un savoir-faire et des conditions d’aseptisation parfaites : triage et dégroupage des bouteilles, rinçage à l’eau ou à l’air, remplissage avec la bière et un peu de gaz (CO2 ou azote) pour éviter l’oxydation, étiquetage, fermeture ou bouchage, empaquetage… ça ne bulle pas avant que la petite bouteille n’arrive entre vos mains !

 

Pourquoi du verre vert ?

Tout simplement parce que la bière n’aime pas la lumière. C’est scientifiquement prouvé, elle altère ses qualités. Le verre brun est le plus protecteur, mais on en trouve aussi du bleu. Et on voit apparaître de nouveaux procédés : fine pellicule métallique, verre incolore traité anti-UV, etc.

 

Capsules, kézako ?

Les capsules sont de petits objets circulaires métalliques utilisés pour fermer hermétiquement les bouteilles de verre. Elles furent inventées en 1892 par William Painter, le fondateur de la société Crown Cork and Seal, qui deviendra plus tard le premier fabricant mondial d’emballages métalliques. Par sa facilité d’utilisation, ce procédé de fermeture révolutionna l’industrie de l’embouteillage. La capsule fut d’ailleurs l’un des premiers symboles de la société de consommation, car elle est à usage unique !

Les premières capsules de bière sorties étaient à dents. Celles à vis firent leur apparition au milieu des années 90. Aujourd’hui, c’est le système « pull off »* qui a les faveurs du public et des industriels. Très pratique, il permet d’ouvrir une bouteille aussi facilement qu’une canette !

 Décapsuler

Il faut savoir l’ouvrir !

Si vous êtes un amateur expérimenté, décapsuler une bouteille de bière en faisant levier avec un briquet est un jeu d’enfant pour vous ! Mais savez-vous qu’il existe une quantité d’autres astuces pour ouvrir votre mousse ? Voici une petite sélection…

- Regardez autour de vous s’il y a un coin de table, une arête de radiateur, un rebord de fenêtre, un chambranle de porte métallique, une fente ou un trou quelconque dans lequel vous pourriez insérer la capsule de la bouteille.

- Tentez la technique de l’ouverture avec un magazine en pliant dans la longueur le magazine en fines lamelles puis en repliant en deux bandes épaisses.

- Essayez en insérant le manche d’une cuillère sous la capsule, votre main serrée autour du goulot de la bouteille, et faites pression. C’est comme avec un briquet, mais c’est plus simple et plus rapide.

- Sinon, le plus simple : le décapsuleur !

 

Et la bouteille vit trente-six cannettes !
En 1935, la Gottfried Krueger Brewing Company fut la première société à proposer de la bière conditionnée dans ce qui est l’ancêtre des « canettes » que nous connaissons aujourd’hui. Elle était fabriquée en fer blanc et s’ouvrait avec un ouvre-boîte spécial permettant de faire deux trous dans l’un des couvercles. Aujourd’hui, elle est la plupart du temps en aluminium, pèse quatre fois moins que son ancêtre et son opercule s’ouvre d’un coup de pouce ! Incassable, plus légère, plus facile à transporter, ne laissant pas passer la lumière et totalement neutre de goût, la canette a tout pour plaire aux amateurs de bière et de mobilité. Et pourtant, elle ne représente en France que 34 % de la bière vendue en pack (source BCME 2012). La bouteille en verre, associée aux bières de qualité, fait mieux que résister et c’est tant mieux. Il en faut pour tous les goûts !

 

Vous avez dit tégestophilie ?

Bouteilles, capsules et canettes sont des objets de convoitise pour les tégestophiles, autrement dit les collectionneurs d’objets liés à la bière. Mais d’autres objets sont également activement recherchés par ces aficionados : verres, sous bocks, étiquettes, affiches, etc.

 

 * Enlever, retirer

 

Pour aller plus loin :

 

Tout pour embouteiller et capsuler
Capsules de bières de collection
Les innovations en canettes de bière