Bières en France : l’exception du degré Régie

Bières en France : l’exception du degré Régie

BiÉROLOGiE - Passion Pression

L’étiquette d’une bouteille de bière peut être aussi compliquée à décrypter qu’une notice de montage suédoise.

Il existe effectivement différentes notations d’alcool et il n’est pas toujours simple de comprendre ce que l’on boit vraiment. Avez-vous déjà entendu parler du degré Régie ?

 

Une autre idée des degrés

 

Commençons simple. En France, les bières sont classées d’après leur degré densimétrique, dit « degré Régie ». Une classification un peu old school mais toujours existante, allez savoir pourquoi. Le degré Régie correspond à la deuxième décimale de la densité du moût, alias le liquide obtenu après brassage et avant la fermentation… On conçoit que c’est probablement du Chinois, alors retenez surtout que c’est une mesure d’alcool par poids et non par volume. Et surtout, pour les différencier, le degré Régie se note °, l’autre : % vol.

 

Une classification encore partiellement utilisée

 

On y retrouve donc les bières spéciales (plus de 5°), la bière de luxe (plus de 4,4°), la bière bock (de 3,3° à 3,9°), la bière de table (de 2 à 2,2°) ou encore la bière sans alcool (inférieure à 1,2°). Mises à part les bières spéciales et les sans alcool, on est loin de retrouver le nom des autres catégories sur toutes les langues.

 

Toutes ces maths pour au final résumer que… dans la plupart des cas, le degré Régie (°) est à peu près équivalent au pourcentage volumique (% vol.) Voilà, vous pouvez désormais sortir votre science au bar. Oui, tout ça pour ça.