Sur la piste des bières trappistes !

2972 vues

Sur la piste des bières trappistes !

 

Tout amateur de bière a déjà entendu ce nom aux résonnances à la fois prestigieuses et mystérieuses… Mais savez-vous exactement à quoi il correspond ? Quelle différence avec une bière d’Abbaye ? En piste pour tout savoir sur les bières trappistes !

 

Quand les moines cisterciens passent à la Trappe…
Pour comprendre l’origine de la « bière trappiste », il faut remonter au XIIe siècle ! En 1140 est fondée l’abbaye du Breuil Benoît, en Normandie. Elle émane d’une scission au sein de l’ordre des moines cisterciens, certains jugeant qu’ils s’éloignaient trop des préceptes fondateurs : « Ora et Labora » (prie et travaille en latin). Cette nouvelle congrégation se nomme « Ordre cistercien de la stricte observance » et se consacre dès lors à ses activités traditionnelles : la prière, les « bonnes œuvres » et la production de produits artisanaux (bière, fromage, miel, bougie…) destinés à assurer son auto-suffisance. L’abbaye elle-même, après avoir pris le nom de « Maison de Dieu », se fera appeler la « Trappe », d’où l’appellation de « bière trappiste ».

 

Et la bière trappiste devint belge !
N’en déplaise à nos amis belges, les premières brasseries trappistes furent donc françaises ! Mais durant la Révolution française, l’ordre ecclésiastique dirigé par la Règle de Saint-Benoît se réfugia en Belgique, emportant dans ses bagages le savoir-faire séculaire du brassage. De cette implantation historique au « plat pays », il ne subsiste aujourd’hui que six abbayes : Chimay, Orval, Rochefort, Westmalle, Westvleteren et Achel. Et hélas, plus une seule en France !

 

N’est pas trappiste qui veut 

Pour recevoir la prestigieuse appellation bière trappiste, il faut montrer mousse blanche ! La boisson doit être le fruit du labeur de pères originaires de la congrégation de « La Trappe ». Cette dénomination est accordée aux seules bières produites par ou sous le contrôle des moines de l’ordre, qui privilégient la qualité à la quantité et accordent une attention particulière à l’environnement. Elles sont facilement reconnaissables au logo hexagonal « Authentic Trappist Product » figurant sur leur étiquette. À noter que ce logo ne concerne pas que la bière, mais aussi les liqueurs, le fromage, le pain, les biscuits, la confiture ou le chocolat. Qu’elles soient blondes, ambrées ou brunes, ces bières s’arrachent en Belgique, mais aussi en France, aux États-Unis et dans le reste du monde. À la fois en raison de leur qualité, mais aussi de leur rareté !

 

La meilleure bière du monde est une bière trappiste !

On ne compte aujourd’hui que dix brasseries trappistes dans le monde. Outre les six Belges déjà citées : La Trappe et Maria Toevlucht au Pays-Bas, Engelszell en Autriche et Saint-Joseph aux États-Unis. Ces abbayes brassent toutes des bières de fermentation haute de grande qualité, blondes, brunes ou ambrées, avec une teneur en alcool oscillant entre 5 et 10°. Celle de Westvleteren, produite dans l’ouest de la Belgique, est d’ailleurs sacrée « meilleure bière du monde » depuis plusieurs années. 

 

En plus de leur caractère et de leurs saveurs d’exception, les bières trappistes ont une histoire à raconter et des valeurs à partager, ce qui plaît aux amateurs d’aujourd’hui. La mousse n’est donc pas près de retomber !

 

Ce qu’il faut retenir :

- Les bières trappistes sont des bières d’Abbaye, mais toutes les bières d’Abbaye ne sont pas des trappistes !

- Le terme « trappiste » provient d’un ordre de moines cisterciens installé au XIIe siècle à « La Trappe », une abbaye située en Normandie.

- Seulement dix brasseries dans le monde peuvent revendiquer cette appellation pour leurs bières, certifiée par le logo « Authentic Trappist Product ».

- La Westvleteren*, une bière trappiste belge, a été plusieurs fois élue meilleure bière du monde.

 

*Source : Business Insider 

 

Pour aller plus loin :
www.trappistbeer.net

www.trappist.be