Bières anglaises, un sacré caractère !

7030 vues

Bières anglaises, un sacré caractère !

 

C’est bien connu, les Anglais ne font rien comme tout le monde ! Après avoir inventé de nombreux types de bières (et les pubs qui vont avec), ils font toujours preuve d’une créativité brassicole débordante…

 

Messieurs les Anglais, brassez les premiers !

On a retrouvé sur un site néolithique au nord de l’Écosse, à Skara Brae, la trace d’une boisson à l’orge remontant à plus de 5 000 ans ! Et le Grec Pythéas remarquait dès 325 av. J.-C. que les habitants de Calédonie étaient doués dans l’art du brassage. Au Moyen Âge, toutes les couches de la population anglaise buvaient de la bière, notamment car la vigne poussait mal. On estime la consommation de l’époque à environ 300 litres par an et par personne ! Mais c’est à partir du XVIe siècle que l’Angleterre va marquer durablement l’histoire de la bière en créant des breuvages mythiques que l’on consomme encore aujourd’hui : l’Ale, la Stout, le Porter et l’Indian Pale Ale sont notamment nés à Londres.

 

Pub toujours, tu m’intéresses…

Dès le Xe siècle, la bière coule à flots dans le royaume et les premières « ale house » voient le jour au cœur des villages. Les historiens estiment que l’âge d’or du pub à l’anglaise court du XVIIe siècle à la fin du XIXe.

Les pubs anglais s’avérèrent également de véritables lieux de rendez vous culturels. Musiques et spectacles rythmaient souvent la vie de ces lieux de consommation emblématiques…

 

L’âge d’or de l’IPA

Parmi les bières historiques anglaises, l’Indian Pale Ale  tient une place particulière. En raison des légendes qui entourent sa création d’abord : cette bière de fermentation haute, plus houblonnée et plus alcoolisée, aurait été développée « par hasard » au XVIIIe siècle par un brasseur nommé Hodgson, qui trouva là un moyen d’approvisionner les sujets expatriés en Inde de Sa Majesté, sans que le voyage en bateau et les chaleurs dégradent la bière au point de la rendre imbuvable. Les faits contredisent un peu cette belle histoire, mais qu’importe. Après avoir un peu disparu au XXe siècle face à l’invasion des Lagers, les IPA ont connu une véritable renaissance à partir des années 1990, notamment aux États-Unis. Cette seconde jeunesse des IPA est revenue en boomerang vers l’Europe. English IPA, American IPA, Imperial IPA, aujourd’hui les styles et les appellations se succèdent et il est difficile de s’y retrouver dans cette nébuleuse qui fait la joie des amateurs de bières au caractère affirmé et à l’amertume prononcée !

 

Campaign for Real Ale ou le renouveau de la bière anglaise !

Créée en 1971, la CAMRA est une association destinée à défendre la bière et les pubs authentiques. Elle publie plusieurs guides, dont celui des pubs britanniques. Selon la CAMRA, après des années de vaches maigres, le marché de la bière au Royaume-Uni est en augmentation et en évolution. Il y a 1 285 brasseries dans le pays, ce qui en fait l’endroit du monde avec le plus de brasseries par habitant. Et comme dans d’autres pays, la créativité est à son top avec le phénomène des micro-brasseries ! Certains rajoutent des herbes, des épices, des fruits ou du chocolat dans leurs bières. D’autres font vieillir leurs bières dans des fûts de chêne ayant servi pour le whisky, le vin ou le rhum, leur donnant ainsi plus de profondeur. Tandis que d’autres misent sur les IPA ou les « Cask Ales » : ce style de bière que nous ne connaissons pas trop a la particularité d’être conditionné en tonneau (cask) et d’être servi sans pression à une température de 8 à 9 °C. Cela donne une boisson assez plate, mais très riche en saveurs houblonnées et maltées. À découvrir sur place si vous en croisez !

 

Une dernière anecdote pour conclure : on raconte que la reine Elisabeth Ier « descendait » une pinte de bière brune chaque matin au petit déjeuner. Un breuvage brassé selon ses strictes recommandations et si fort (près de 10°), qu’aucun homme de la cour n’arrivait à la suivre !

  

Pour poursuivre votre voyage :

Les marques de bières anglaises

Bières anglaises en bouteilles

Pubs et Real Ale